Création d'une Maison Accompagnée

Statut
  • Offre en cours
Coordonnées 81660 Bout-du-Pont-de-l'Arn
0660902248
Membre(s) référent(s) Non renseigné

Description détaillée du projet

PROJET DE CRÉATION D’UNE MAISON ACCOMPAGNÉE   Présentation Je me présente, Catherine BRY, Présidente de l’Association RANDOH - Ronde d’Autan de Noms qui Disent Oui au Handicap -. Ma fille aînée Lydie est Présidente d’Honneur. Nous demeurons sur la Commune du Bout-du-Pont-de-L’Arn. Le 9 Mars 2019, notre Association RANDOH, sous le régime de la Loi 1901, a été initiée par la volonté de personnes concernées par le handicap. Nous avons découvert deux existences « singulières » en vivant en situation d’handicap mental et handicap moteur. Naître ou Devenir avec la particularité d’un handicap, ce n’est pas un choix de vie, c’est une dure réalité qui bouleverse les rêves. Aucun parent, aucun professionnel de la santé, Personne à la naissance ou en cours de vie, n’oserait feuilleter un catalogue « Options handicaps ». Dans la vie d’une personne handicapée, ce qui fait la différence c’est son niveau de dépendance.   « Maison Ydile » Avant-projet sommaire   Maison accompagnée Elle héberge et accueille des personnes adultes handicapées présentant une déficience mentale et/ou des altérations de la personnalité et de la communication, ou des troubles cognitifs de la sphère autistique. Il est crucial de ne pas négliger ni évincer l’aspect thérapeutique du projet. L’accueil est destiné à des personnes, disposant d’une certaine autonomie mais ne pouvant exercer un travail productif, et ne nécessitant pas une surveillance médicale et des soins constants. Les résidents doivent bénéficier d’une orientation « Foyer de Vie » par la MDPH (Maison Départementale des Personnes Handicapées) du Tarn. Les frais de séjour sont pris en charge par l’action sociale (AS), sous réserve d’une contribution du forfait journalier pour l’internat. La personne accueillie qui bénéficie de l’A.A.H. se verra conserver 30% de ses ressources.  La Maison accompagnée assure une mission d’hébergement et d’activités d’éveil et de stimulation de nature à développer l’autonomie des usagers, en vue de leur épanouissement, de leur intégration sociale et pour éviter leur régression. Une autre caractéristique importante que la « Maison Ydile » prendra en compte, c’est la situation familiale des résidents. En effet, l’existence ou non de liens familiaux et sociaux, ainsi que leur intensité, détermineront l’accompagnement que la maison  offrira individuellement à chaque résident, en privilégiant autant que faire se peut le travail conjoint avec les familles et les tuteurs. Nous veillerons au respect de l’histoire personnelle du résident. Le travail social a pour vocation première d’aider à ce qu’une personne, une famille ait un accès aux droits que la société lui confère et à créer des liens sociaux. Tout d’abord, nous souhaitons relever le défi audacieux de créer une maison accueillante, épanouissante et sécurisante, sans discrimination sociale ou religieuse. La « Maison Ydile » est un lieu de vie pour une vie sociale accrue. Il s’agit de développer une convivialité importante au sein du foyer tout en préservant les espaces d’intimité des usagers et les temps de la vie sociale. La vie en collectivité n’est pas une vérité unique de vie sociale. Le surnombre n’est pas un facteur de respect qui favorise l’interaction. La philosophie de l’association RANDOH est d’accueillir sur le même site, un nombre raisonné et raisonnable de 7 personnes en accueil d’hébergement et 1 place pour un accueil d’urgence et temporaire par maison. L’objectif est d’ouvrir un accueil plus large en multipliant les Maisons accompagnées pour permettre une capacité d’accueil de 21 places sur des sites différents, condition essentielle pour une démarche inclusive, gage d’une intégration réussie dans l’environnement social immédiat. Une façon de protéger et préserver la dignité ainsi que de répondre au mieux aux attentes des adultes accueillis. Dans le droit de cité vivre « ordinairement », laisser le choix au résident de son accompagnement médical et paramédical par des intervenants extérieurs (médecin, infirmière, laboratoire, kiné, dentiste…), mais aussi sur le plan des soins de bien être (coiffure, esthétique, pédicure…). Les besoins se définissent par secteurs :
  • L’aide à la tierce personne (repas, toilette, …)
  • La protection et la sécurité
  • L’aide relationnelle et la communication
  • Les rythmes et repères dans la vie quotidienne
  • Le confort et la santé
  • Le développement moral, intellectuel et physique
  • Les services ménagers
La perception des difficultés des résidents reconnues par l’équipe éducative permet de poser les services à rendre aux résidents. Le projet personnalisé pour chaque personne accueillie est primordial. L’élaboration et l’évaluation sont des indicateurs, des repères qui permettent d’apprécier les objectifs à atteindre, les moyens et les ressources à mettre en œuvre pour les réaliser et de mesurer les effets de l’action. Le résident est acteur de son avenir, il sera au centre de l’accompagnement. La maison accompagnée sera vigilante aux objectifs suivants :
  • Promouvoir l’autonomie en lui donnant la liberté d’agir, de se confronter au monde, aux exigences sociales, aux règles de vie, tout en veillant à lui offrir un cadre sécurisant. Il s’agit de développer sa capacité à faire seul et à prendre des initiatives. L’autonomie permet aussi une ouverture sur l’extérieur afin de s’assurer une place sociale au-delà du foyer de vie et une citoyenneté à part entière.
  • Favoriser la responsabilisation en impliquant le résident dans la vie de la Maison en lui permettant de trouver une juste place, unique et identifiée. Ainsi un travail de fond est réalisé sur la notion de choix et la capacité de prise de décision, car c’est en garantissant la possibilité de choisir qu’il peut se percevoir comme sujet.
  • Maintenir le lien familial et social lui permettant de conserver et développer ses acquis, ce n’est concevable que si le résident est en situation d’interaction avec son environnement. Ce qui lui permet de construire ses schémas de valeurs, d’appréhender les relations humaines et d’acquérir des apprentissages. Maintenir les liens de la personne accueillie avec sa famille, et plus largement avec son réseau social, est essentiel pour son bon équilibre. L’utilisation des outils modernes de communication (téléphonie, visio…) seront en cela au cœur du fonctionnement de la Maison accompagnée. En effet la famille joue un rôle primordial dans la formation de sa personnalité et dans sa socialisation. Elle connait la vie de son proche et peut informer d’éléments de son passé et de son présent pour optimiser son futur. D’où l’impérieuse nécessité d’un lien étroit entre l’encadrement et les intimes de la personne accueillie.
Les tuteurs institutionnels interviennent principalement lorsque les résidents n’ont plus de famille ou de liens familiaux. Ils constituent souvent le seul lien avec l’extérieur et la seule assurance que quelqu’un est là pour eux. L’accompagnement proposé aux résidents à la « Maison Ydile » se réalise en étroite collaboration avec leur famille ou leur représentant légal, afin d’assurer sa cohérence. Au niveau associatif, la qualité de prise en charge se traduit par le fait de permettre à chaque personne accueillie de prendre sa place dans la société en optimisant ses potentialités pour atteindre l’objectif qui est l’épanouissement de la personne. L’action de la Maison accompagnée doit être sans cesse s’inscrire dans une dynamique d’amélioration permanente. La pensée objective de l’association c’est de créer un bâtiment fonctionnel ouvert à d’autres actions à partager comme (maison de retraite, centre de loisirs, écoles, voisinage… ) . La grande majorité des résidents continue de maintenir des liens avec leur famille. Malheureusement la réalité fait force de constater que leur vieillissement va de pair avec celui de leur entourage. Certains se trouvent isolés (abandon à la naissance ou à la petite enfance, décès ou maladie ou handicap des parents, exclusion de la famille, plus souvent après divorce, famille recomposée, la distance géographique contre la volonté des personnes).
  • Favoriser l’inclusion sociétale pour devenir habitant du village. Mettre à disposition des compétences permettant leur plein épanouissement, la culture, le sport et la vie au quotidien. Agir ensemble pour assurer aux usagers et leur famille l’aide morale et matérielle qui leur permet de mieux vivre. Conserver l’esprit du Colibri, construire pierre par pierre à la façon « Rabhi ». Cultiver les valeurs humaines, donner de l’importance au repas, préparation à domicile. En cuisine la vigilance nutritionnelle et qualitative pour des menus équilibrés « fait maison ». Créer un jardin, récolter les produits de la nature. Faire les courses, privilégier l’achat de produits locaux. Participer à la mise en table, à la vaisselle, au ménage, au linge, à la chambre (faire son lit).
Célébrer les fêtes traditionnelles de diverses communautés, les anniversaires seront au cœur de la vie émotionnelle du foyer. Créer une vie de famille avec une grande latitude de sentiment de joie et de plaisirs existentiels. L’objectif de notre projet est de promouvoir le lien avec l’environnement local pour sensibiliser notre société et à tisser des liens forts avec les acteurs de la vie du village. Ces liens peuvent permettre l’épanouissement des résidents en participant activement aux diverses propositions annuelles :
  • La participation aux activités organisées par la commune (Fêtes du village, repas de quartier, aux associations, etc…)
  • Recherche de bénévoles pour accompagner certaines activités à l’intérieur de la « Maison Ydile » (jardinage, loisirs, etc…)
  • Le développement d’activités individuelles et collectives des résidents au sein de clubs et d’associations locales (sport, culture, arts, ...)
  • Envisager de mettre à disposition nos locaux, nos services aux habitants du village.
  • La mise en place avec des résidents et des habitants lambda qui réalisent des actions éco-citoyennes en partenariat avec d’autres associations. Favoriser l’échange à double sens.
  • L’organisation par les résidents d’activités au sein de la maison, ouvertes sur l’extérieur (vide-greniers, festivals, spectacles, …)
Ces échanges permettent de développer des liens amicaux et sociaux. La question du handicap n’est pas désolante. La réponse à chaque interrogation est porteuse d’informations, de joie, de partage, elle ouvre les esprits, efface les a priori. L’énergie déployée est au service de notre société. RANDOH c’est une marche pour un avenir mieux veillant. Le Maire de notre commune Monsieur Prat, à Bout du Pont de l’Arn, et l’ensemble du conseil municipal nous témoignent de leur soutien, officiellement par écrit, pour la réalisation de nos objectifs. Leur accueil, leur disponibilité, leur écoute favorisent la diversité des liens. En sensibilisant les responsables de notre département. Monsieur Prat nous a permis de rencontrer les deux conseillers Départementaux du Canton de Mazamet, Madame Estrabaud et Monsieur Vialelle. Ils nous  encouragent pour nos projets associatifs. Et tout le monde est conscient de l’insuffisance de réponse à l’accueil des personnes adultes vivant avec un handicap avec déficience intellectuelle. Leur sensibilité et leur confiance sont des atouts majeurs pour investir notre travail. Le Parrain de notre association Monsieur François Bry, né à Toulouse, guitariste et chanteur professionnel,  a fait le conservatoire en classique et jazz. Il exprime sa passion le ROCK avec talent. Il se produit sur la scène internationale. Le destin nous a fait un joli clin d’œil, nous portons le même nom de famille, sans lien aucun de parenté. Il est propriétaire du centre d’activités artistiques, dont le théâtre, à Toulouse, le café-théâtre studio 57. En juillet 2023 il a dit OUI par conviction pour parrainer RANDOH. Spontanément il nous a proposé un concert de ROCK par an, gracieusement au bénéfice de notre association à Bout du Pont de l’Arn. En partenariat avec notre commune, la première date de concert est fixée au samedi 14 septembre 2024.   Conclusion Vivre aujourd’hui avec un handicap c’est ne plus accepter l’inacceptable. Des personnes en situation d’handicap et leur famille sont sans solution d’accompagnement pérenne. Aucun parent ne se projette aidant familial, seul l’amour est au rendez-vous, c’est une puissance. Au fil des années on réalise que le temps passe et nos rêves s’effacent pour laisser place à la dure réalité. « Les Parents veillent, les enfants s’émerveillent. » Au 1er janvier 2018, Madame Cluzel, secrétaire d’état chargée du handicap, a élaboré un programme baptisé RAPT. (Une Réponse Accompagner Pour Tous). Il s’agit d’une nouvelle organisation visant à faire travailler plus étroitement les services de l’état, départements, associations, personnes handicapées et leurs familles. Son ambition est d’avoir une offre de prise en charge « qui répond aux besoins » et qui soit « tourné vers le milieu ordinaire chaque fois que possible ». Le mot du Président du Conseil Départemental du Tarn, Monsieur Christophe Ramond, nous autorise à espérer : « Agir vite pour réparer le présent et préparer l’avenir avec un cap clair : aller vers un Tarn toujours plus attractif, innovant, durable et solidaire. » « Personne ne sera laissé au bord du chemin ! » Extraits d’Atouts Tarn 2023 N°41   Tout un chacun peut être un jour concerné par le handicap, dans sa vie personnelle ou pour l’un de ses proches (familial ou amical). Le constat réel, nous sommes 12 millions de personnes vivant avec un handicap … 1 français sur 6 Bout-du-Pont-de-L’Arn, le 1 Décembre 2023 Présidente d’honneur                                                                                               Présidente Lydie BONNAFOUS                                                                                    Catherine BRY

Structure(s) impliquée(s) dans le projet

Structure(s) impliquée(s) Non renseigné
Type de structure(s) impliquée(s)
  • Association

Le projet de partenariat

Le projet s'inscrit dans une démarche de partenariat pour... Non renseigné
Domaine(s) d'activité
  • Accompagnement médico-social
Acteur(s) impliqués
  • Professionnel du système de Santé (sanitaire, médico-social, social)
  • Patient/proche-aidant/personne accompagnée partenaire ressource/formateur/chercheur, membre d'association de personnes concernées par une vulnérabilité en Santé, représentant des usagers
Territoire(s) d'activité Tarn (81)
Compétence(s) mobilisée(s) Non renseigné

Détails du projet

Public
  • Personnes en situation de handicap
Type d'action(s)
  • Accompagnement des personnes
Disponibilité Non renseigné
Lien web Non renseigné
Document complémentaire Non renseigné